United Nations Secretary-General on COVID-19 and the Arab region: recovery is an opportunity to build back better Skip to main content

United Nations Secretary-General on COVID-19 and the Arab region: recovery is an opportunity to build back better

23
July
2020
Beirut



United Nations Secretary-General on COVID-19 and the Arab region:
recovery is an opportunity to build back better

 
Beirut, 23 July 2020--The COVID-19 pandemic is wreaking havoc on an Arab region struggling with decades-long development challenges, including occupation and conflict but also a dire economic situation, which have limited States’ capacity to mitigate the impact of the virus.
 
However, the Arab region can leverage recovery plans as a means to build back better, tackling new and long-standing obstacles in tandem. That is the proposal made by the United Nations Secretary-General’s policy brief launched today on “The impact of COVID-19 on the Arab Region: An Opportunity to Build Back Better”.

 
The brief argues that the response to the COVID-19 pandemic represents an important opportunity to address some of the structural weaknesses of the Arab region. Conflict, weak public institutions, undiversified economies, inadequate social safety nets, and high unemployment and inequality levels are some of the region’s long-standing vulnerabilities outlined the brief.
 
Not only have these vulnerabilities been exposed by COVID-19, they have also been exacerbated by its dire repercussions. The brief highlights alarming numbers: an estimated 5% contraction in the economy; one quarter of the population falling into poverty; 17 million jobs lost when 14.3 million adults of working age were already unemployed; and heightened risks for the 55 million people in need of humanitarian assistance, including the 26 million refugees and internally displaced persons (IDPs).
 
“Now is the time to take immediate measures to slow the spread of the disease, end conflict and meet the urgent needs of the most vulnerable,” said António Guterres, Secretary-General of the United Nations. “We must deepen efforts to address inequalities, boost economic recovery through reimagining the region’s economic model, and prioritize human rights,” he affirmed.
 
The brief also underlines the strengths and opportunities that Arab countries can leverage to build back better. Those include a determined young population that should be further empowered; educated women and girls whose equal rights should be upheld and participation ensured; and an active private sector that can become a recovery booster, namely through further investment in human capital, technology and innovation.
 
The Secretary-General also invited Arab States to “ensure a vibrant civil society and free media and create more accountable institutions that will increase citizen trust and strengthen the social contract”.
 
According to the brief, for the region to build back better, health-sector and social protection reforms should be widened; provisions for continued access to education should be adopted; and steps to ensure Arab countries’ greater access to funds, such as a regional solidarity fund, could be taken.
***
For more information:
- Ms. Maryam Sleiman, Public Information Assistant, +961-81-769-888; email: sleiman2@un.org
- Ms. Rania Harb, Public Information Assistant, +961-70-008-879; email: harb1@un.org
 

French

Communiqué de Presse

 
Le Secrétaire général des Nations Unies sur la COVID-19 et la région arabe : le relèvement est une opportunité de « reconstruire en mieux »
 
Beyrouth, le 23 juillet 2020--La pandémie de COVID-19 fait des ravages dans une région arabe luttant depuis des décennies contre des obstacles au développement, y compris l'occupation et les conflits mais aussi le marasme économique, qui limitent la capacité des États à atténuer l’impact du virus.
 
Cependant, la région arabe pourrait tirer parti des plans de relèvement afin de se « reconstruire en mieux » et de s'attaquer en tandem aux obstacles nouveaux et anciens. C’est la proposition avancée par la note de synthèse du Secrétaire général des Nations Unies, publiée aujourd’hui, sur « L’impact de la COVID-19 sur la région arabe : une occasion de reconstruire en mieux ».
 

La note fait valoir que la réponse à la pandémie de COVID-19 représente une occasion importante pour remédier à certaines faiblesses structurelles de la région arabe, dont les conflits armés, les institutions publiques faibles, les économies non diversifiées, la protection sociale insuffisante, le taux de chômage élevé et les inégalités importantes.
 
Ces faiblesses, plus visibles que jamais avec la pandémie, ont également été exacerbées par ses terribles conséquences. La note met en évidence des chiffres alarmants : une contraction de l’économie estimée à 5 % ; un quart de la population tombant dans la pauvreté ; 17 millions d'emplois perdus tandis que 14,3 millions de personnes sont déjà au chômage ; et des risques accrus pour les 55 millions de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire, y compris les 26 millions de réfugiés et déplacés.
 
« Le moment est venu de prendre des mesures immédiates pour ralentir la propagation du virus, mettre un terme aux conflits et répondre aux besoins urgents des plus vulnérables, » a déclaré António Guterres, Secrétaire général des Nations Unies. « Nous devons redoubler d’efforts pour lutter contre les inégalités, stimuler la reprise en transformant le modèle économique de la région, et donner la priorité aux droits de l'homme, » a-t-il affirmé.
 
La note souligne également les forces et opportunités que les pays arabes peuvent exploiter pour « reconstruire en mieux » : une jeunesse déterminée qui devrait être davantage autonomisée ; des femmes et des jeunes filles éduquées dont l'égalité des droits devrait être respectée et la participation assurée ; et un secteur privé actif qui peut devenir un accélérateur de relèvement, notamment si les investissements sont canalisés vers le capital humain, la technologie et l'innovation.
 
Le Secrétaire général a également invité les États arabes à « promouvoir le dynamisme de la société civile et la liberté des médias, et à accroître la responsabilisation des institutions pour gagner la confiance des citoyens et renforcer le contrat social ».
 
Afin que la région se « reconstruise en mieux », selon la note, les réformes du secteur de la santé et de la protection sociale doivent être élargies. Il faut également garantir un accès continu à l’éducation, ainsi qu’un meilleur accès aux fonds pour les pays arabes, notamment par le biais d’un fonds régional de solidarité.
***
 
Pour plus d’informations :
- Mme Maryam Sleiman, + 961-81-769-888 ; courriel : sleiman2@un.org
- Mme Rania Harb, + 961-70-008-879 ; courriel : harb1@un.org